Voyages

Mon ouverture sur le monde des autres

La balade des gens sympa

Voilà j’ai une journée de pause au travail après une semaine non stop avec la vente de trottoir de la rentrée (concept très amusant où une rue est coupée à la circulation et les commerçants s’étalent sur le trottoir  en faisant un maximum de rabais -comprendre promotion- les clients circulant alors dans la rue). Car oui nous approchons de début septembre !

Donc pour se détendre les jambes d’avoir couru toutes ces journées autour de mes cabines d’essayage, de mes clientes, et entre mon trottoir et mon fond de boutique pour voir mon stock et chercher des tailles manquantes, mais aussi pour profiter du soleil plutôt que de la clim à 71° F (22°C) du magasin : tour à vélo !! Prévu : 40km environ dans le parc Jean Drapeau et sur une presqu’île à côté qui de ce que l’on nous a dit vaut vraiment le détour (nommée la voie maritime). C’est une piste de vélo goudronnée sur un banc de sable au milieu de l’eau, il y a donc le fleuve à droite et à gauche, pas de voiture, une vraie pause nature quoi !

Presque notre trajet, sauf que nous partirons de Petite Italie, passerons par le Vieux port, par les deux iles pour prendre la voie dès le début. Au retour : le pont Jacques Cartier nous prendrons !

Presque notre trajet, sauf que nous partirons de Petite Italie, passerons par le Vieux port, par les deux iles pour prendre la voie dès le début. Au retour : le pont Jacques Cartier nous prendrons !

Avant sur le chemin de l’aller, pause à la Scotia pour retirer un peu de liquide, et pause pour aller acheter une clé USB 8Go à même pas 4$ (hors taxe) pour faire un truc qu’il n’est pas légal d’écrire ici :) On arrive devant le mall et du coup au lieu de garer et attacher super bien les vélos, je reste dehors pour tenir et surveiller nos vélos pendant que Thomas se dirige vers l’intérieur. Et là paff !! Première rencontre avec un mec super gentil : un mec du bâtiment (Montréal l’été est en travaux de partout donc c’est assez banal en fait d’en croiser comme ça) qui est en pause déjeuner (logique il est 11h), et qui dit à Thomas que non l’entrée n’est pas là mais de l’autre côté, et lui montre et tout. Déjà je trouvais ça gentil, car du coup on a mieux installé les vélos et Thomas n’a pas perdu de temps. Mais pendant que Thomas était parti et que je gardais nos vélos (assez sages je dois le dire) il a aussi aidé un mec qui avait clairement de lourdes difficultés à marcher, déposé par un taxi qui clairement s’en foutait, en lui donnant la même indication que Thomas, mais aussi en abandonnant son déjeuner (le fou avec les écureuils et tout !) pour l’aider tout simplement à monter les 5 marches.
C’est pas classe quand même ?
Le gars a une pause de maximum 30 minutes et la passe à aider les gens et s’est excusé auprès de nous quand on a rediscuté avec lui au retour de Thomas, de ne pouvoir le faire aussi quand il travaille.

Ensuite, on continue notre bout de chemin, le vieux port, le SPA BotaBota, les Farines FiveRoses, et là on commence à pas trop savoir où il faut aller… Thomas pense qu’en effet c’est peut-être cette méga grande route avec les gros camions qu’il faut prendre et qu’après à gauche il y aura une piste cyclable. Et en même temps on voit plein de cyclistes plus ou moins équipés qui prennent cette route. On se lance. Et là la spécialité de Fanny : déraillage !! Je préviens Thomas que je dois m’arrêter, coup de chance il y a une entrée d’entreprise où je peux donc être tranquille sans gêner personne pour remettre ma chaîne. Et là mister j’ai un gros truck noir, je suis chauve, mais hyper super gentil, arrive vers moi et me dit « attends je vais te donner des gants sinon tu vas te salir », regarde mes mains et comprend que c’est trop tard et du coup les tend à Thomas en disant « bah au moins ce sera pour toi, jette les quand ce sera ok » et il part me chercher du sopalin pour que je puisse m’essuyer les mains. Mais pas une ou deux feuilles de sopalin : genre 10 ! Ca rentrait pas dans ma poche ! Et il remonte dans son truck en souriant. C’est pas hyper gentil ? Sérieux, si je croisais un cycliste en galère le mieux que je faisais c’était lui dire « ça va aller ? » !

Du coup on a gardé ses gants, j’ai lavé un peu la graisse de vélo dessus, c’est des super gants de déménagement si on veut (genre le nouvelle génération des gants de Seb).

Et puis on a continué notre route, car c’était bien la bonne route. La superbe piste sur la lande de terre était en vrai très ennuyeuse, donc on a rebroussé chemin à environ 6km : c’est une piste faite pour faire des kilomètres, c’est plat, droit, et tu croises que des gens hyper équipés avec cycliste et tout et qui se parlent pas entre eux, mais se mettent dans l’aspiration l’un de l’autre. Nous on a préféré aller sur le circuit de formule 1, regretter de ne pas avoir pris nos maillots de bain lors de notre pique nique dans le parc, faire des combos « radis qui déchirent » et « chips buffalo », passer sur le pont Jacques Cartier en vélo (je ne le referrai jamais de ma vie), et rentrer à l’heure des embouteillages en vélos.

Parcours finalement réalisé

Parcours finalement réalisé

Post a comment