Voyages

Mon ouverture sur le monde des autres

Lolë White Tour – Montréal : j’y étais !!!

C’est annoncé dans le titre : j’étais présente parmi les 6000 participants (et oui car il y avait tout de même quelques hommes à se joindre à cette masse féminine il faut le reconnaitre). Alors pourquoi ?

Ceux qui me connaisse bien savent que je pratique le yoga depuis près de 5 ans maintenant mais un yoga bien particulier puisqu’il s’agit du Hatha, avec en prime peu de méditation. C’est ainsi qu’on me l’a enseigné : une harmonie entre ma respiration, mon corps et mon esprit qui s’obtient au sein des postures mais surtout en les travaillant minutieusement et régulièrement. La progression demande patience, rigueur, calme, concentration et harmonie de soi. Et de surcroît je l’ai toujours pratiqué uniquement en salle avec un maximum de 10 personnes, bercée par la voix de ma professeur Martine que j’ai tant appréciée.

Arrivée à Montréal il y a près de 3 mois maintenant j’ai découvert un tout autre univers du yoga : ici, il se pratique en plein air dans les parcs, en cours gratuits mais aussi en partage avec les autres, avec enfants, femmes enceintes, etc. Et du coup il y a un autre aspect qui s’est fortement développé : le marketing du yoga. Parmi les perles que j’ai trouvé : les chaussettes et gants permettant de mieux tenir les positions d’équilibre et « l’indispensable brique » (même si après un court débat dimanche soir dernier avec une amie j’y vois peut-être une légère utilité et encore).
N’oubliez pas que le yoga c’est accepter les limites de son corps pour mieux le connaître et ainsi travailler les postures, avancer et progresser en fonction de soi. J’ai donc du mal à croire que tout cela ne puisse être qu’artifices et tricheries…

Bref, ce samedi, j’avais négocié durement pour avoir un jour de repos un week-end avec mon employeur et je me suis levée tôt, me suis habillée tout de blanc et suis montée sur mon vélo (noir). M’habiller tout de blanc, rien que cela c’était un challenge ! Mais sur la route au fur et à mesure des croisements, des intersections, les pistes cyclables se remplissaient de personnes en blanc. Il y avait un côté étrange, comme un grand rassemblement pour la secte de la lessive OMO (celle qui lave plus blanc que blanc). Mais je reviendrai sur cette couleur.

Lolë White Tour

Pour comprendre ce que c’est, je vous invite à aller sur leur site. Le principe est simple : réunir quelques milliers de personnes pour une grande séance de Yoga ouverte à tous les niveaux de pratiquants. Des profs de yoga renommés, des sponsors qui donnent plein de goodies et, en plus de passer un moment assez unique, la possibilité de repartir avec votre tapis de yoga.

Lole White Tour - Vue d'ensemble

Lolë White Tour – Vue d’ensemble (source http://www.lolewomen.com)

Ce que j’en ai pensé…

Tout d’abord, que l’on ne se raconte pas d’histoire : le White Tour est avant tout une offensive marketing particulièrement réussie. Clairement c’est à l’opposé du yoga que je pratique habituellement. Mais étonnement j’en retiens des points très positifs :

  • le plein air : très agréable, le vent, l’air et la chaleur du soleil donne une dimension toute autre. Réellement je conseille (mention spéciale : prévoir une éventuelle insolation quand il fait 30° minimum et que c’est sur un parking goudronné en plein soleil …).
  • la musique : j’y étais pourtant très très réticente, et pourtant je pense qu’elle est plutôt bénéfique et aide à trouver plus vite une relaxation (pour la méditation et les « hummm » c’était la première fois que je pratiquais réellement donc je ne me prononcerais pas).
  • le tapis Lolë : parfait :) Assez épais mais reste complétement transportable (merci Gaïam pour le serre matelas). La couleur jaune donne en plus un côté vraiment positif.
  • la séance avec des inconnus : très intéressant et très bénéfique. C’est comme si dans le métro en heure de pointe vous ne mettiez que des yogis, ou que des gens que vous ne connaissez pas mais qui un point d’intérêt commun fort avec vous. Une vraie ouverture sur les autres.
  • le blanc : moi qui doit avoir emporté un seul tee-shirt blanc et deux clairs au total sur les 15 avec moi au Canada (aucun bas autre que bleu et noir), j’avoue que là ça m’a impressionné. Il y a un côté « secte » c’est certain, mais j’avais suivi les conseils d’une amie et vérifié que ma tenue n’était pas pour autant transparente et vraiment cela crée une zénitude.

C’était donc une expérience que je ne regrette pas du tout : cela m’a conforté dans ma pratique peut-être plus traditionnelle du yoga, et moins marketing (peu d’accessoires) et surtout j’ai remporté mon tapis et me suis remise au yoga chez moi et j’espère bien dans un parc ou deux dès que le soleil sera de retour !

Marcelle Cosmétiques

Marcelle Cosmétiques

Marcelle Cosmétiques

Ce fût ma réelle découverte. Tout d’abord parce qu’en vrai, j’ai gagné ma place grâce à Marcelle Cosmétiques, et qu’en même temps j’ai découvert une marque de cosmétique qui veut respecter certaines normes, ayant un discours clair sur les allergènes, mais prônant des produits simples et efficaces.

Je suis dans une démarche de supprimer depuis quelques temps tout les produits avec aluminium au sein de mes cosmétiques, mais aussi avec tous ces produits chimiques dont on ne comprend pas le nom (quand on arrive déjà à les prononcer !!!). Je me souvient de mon arrière grand-mère ayant une peau magnifique, ayant vécue 100 ans, et pourtant elle n’avait pas tout ces produits de collagènes, de chimie et autre. Elle mangeait mieux (et pourtant beaucoup de beurre !) et n’avait pas le temps de passer 45 minutes le matin et le soir dans la salle de bain. Mais peu de marques de cosmétiques adoptent cette démarche… Alors mesdames lisez les étiquettes (notamment de votre vernis à ongle avant de donner votre petit doigt à téter à votre enfant !) et Maman je t’annonce ton prochain cadeau : un mascara :)

Un seul mot : merci @MarcelleTweets !

Post a comment